Meubles de jardin : comment choisir ?

Dès le début, l’homme s’est approprié l’espace qui l’entoure, d’abord comme un besoin primordial de trouver un lieu adapté à son style de vie, puis comme un symbole de son statut sur terre, cherchant à s’établir dans un lieu pour dominer, gérer, devenir lui-même le créateur d’une nouvelle manière de percevoir l’espace.

Plusieurs siècles se sont écoulés depuis cet événement archaïque, mais le besoin d’appropriation a changé le concept de « domination d’un lieu ». Aujourd’hui, il est plus approprié de dire que l’homme essaie de s’identifier profondément à son environnement, et le lieu est devenu un moyen d’exprimer son identité.

Depuis le XXIe siècle, le concept de « linéarité » s’affirme dans la recherche désespérée de la forme la plus simple, la plus douce et la plus essentielle de l’architecture et du mobilier, de plus en plus minimal, mais toujours centré sur l’émotion qu’il cherche à susciter chez l’observateur. Les espaces extérieurs comme les jardins, les balcons et les terrasses ne font pas exception.

De ce point de vue, le mobilier extérieur est une extension du mobilier intérieur, presque comme pour indiquer une libération spatiale de la frénésie de la vie quotidienne. Un meuble, cependant, qui recherche le même souci du détail et la disponibilité des matériaux les plus appropriés et raffinés que pour la décoration intérieure. L’espace ouvert se confond avec l’homme et utilise la nature comme instrument de médiation entre ces deux réalités, au point qu’il parvient lui-même à devenir la vie et en même temps un élément essentiel du mobilier au même titre qu’un mobilier de jardin.